Bernadette Ségol: En Europe, c’est la justice sociale qui doit être la priorité des priorités

Nationalité: Française
Occupation: Secrétaire Générale de la Confédération Européenne de Syndicats
Hobbies: En vérité, je n’ai pas le temps d’avoir de vrai hobby. Je m’exerce à apprendre des textes par cœur. J’aime la musique classique et l’art de manière générale. J’écoute des radios culturelles. Je tiens à jour mes albums photos. Je cultive mon indépendance intellectuelle.

English Summary
Deutsche Zusammenfassung


b segol

Bernadette Ségol – © ETUC/CES

Vous représentez les syndicats à Bruxelles. Peut-on en déduire que l’Europe vous tient à cœur?
Bien sûr, l’Europe me tient à cœur. Mais je ne suis pas pro-européenne sans nuances. Je travaille pour une organisation syndicale qui cherche à modifier le cours de l’Europe, à la rendre plus sociale. Pour cela je dois mettre ensemble des gens de cultures différentes, et ma seule perspective ne suffit pas. Essayer de faire progresser les choses, à partir de points de vues et de bagages culturels très différents me plaît; c’est aussi ça que j’aime dans l’Europe.

Vous dites que l’Union européenne n’est pas assez sociale, pourquoi ?
Il y a beaucoup de gens qui voudraient faire de l’Union européenne un libre marché, dans lequel tous seraient en concurrence sur tout, y compris sur les conditions de travail et sur les salaires. Pour moi, en Europe c’est le social et la justice sociale qui doivent être les priorités des priorités. C’est pourquoi je veux savoir pour quelle Europe se battent les candidats qui se présentent aux élections européennes en mai prochain. Où veulent-ils conduire ce projet?

Pensez-vous que les gens de votre région d’origine en France comprennent les enjeux de l’Union européenne?
Pas toujours. Quand je reviens dans le village où je suis née et que je parle avec ma famille, je vois bien qu’ils ne connaissent que très peu ce que l’Union européenne fait au quotidien. Je crois que je peux apporter un peu de précision dans ces discussions. A ceux qui sont anti-Union européenne j’essaie aussi d’expliquer, par exemple, que si dans un marché mondialisé on se limite aux solutions nationales, on n’arrivera nulle part. Le marché unique européen peut être un projet qui permette à l’économie de se développer et à la justice sociale de s’exercer, et cela à l’échelle d’une grande entité géographique. C’est un projet unique, mais sans politique sociale, ce projet perd de sa valeur et de son intérêt pour les gens. C’est pour cela qu’il faut faire de la politique sociale au niveau européen!

Bernadette Ségol - © ETUC/CES

Bernadette Ségol – © ETUC/CES

Essayer de faire progresser les choses, à partir de points de vues et de bagages culturels très différents me plaît ; c’est aussi ça que j’aime dans l’Europe.

D’où vient votre conviction au service d’une Europe unie?
Je fais partie de la génération dont les parents ont vécu la guerre. Mon père a toujours considéré l’Europe comme l’avenir de ses enfants. J’admire beaucoup cette conviction de mon père, et ce d’autant plus qu’il a été prisonnier de guerre et qu’il a vécu des moments très difficiles pendant la seconde guerre mondiale. Mes parents m’ont élevée dans l’idée qu’il fallait toujours ouvrir des portes, et ils l’ont fait pour chacun de leurs enfants. Je crois qu’il s’agit là d’une valeur fondamentale, dont découlent beaucoup d’autres.

Paix, Solidarité, Emploi. L’Europe est notre avenir. Cela ne tient qu’à nous !

para

Bernadette Ségol: Social justice should be Europe’s top priority!

“The European single market has the potential to be a driver of economic growth and a vehicle for social justice”

Bernadette Ségol is the Secretary General of the European Trade Union Confederation (ETUC), but her support for Europe is not unqualified. Her role is to work on behalf of trade unions to improve the social protection element of Europe’s single market – a consideration that she fears is often overlooked in favour of unfettered competition and liberalisation of markets.
Hailing from a village in rural France, she was brought up by parents who believed wholeheartedly in European integration, largely as a result of their personal experiences during the Second World War. But she recognises that few in her birthplace truly appreciate what the EU has brought – although she tries to address that issue through her work.
She has little time for serious hobbies, but spends her time cultivating her “intellectual independence” through listening to classical music or keeping her photo albums up to date.

Peace, Solidarity, Employment. Europe is our future. It’s up to all of us!

para

Bernadette Ségol: Soziale Gerechtigkeit muss Europas Toppriorität sein!

„Der Binnenmarkt kann beides vereinen: die Entwicklung der Wirtschaft und das Schaffen einer sozialen Gerechtigkeit!“

Für die Französin Bernadette Ségol, Generalsekretärin des Europäischen Gewerkschaftsbundes, ist die Stärkung der Sozialpolitik auf europäischer Ebene das Hauptanliegen. Sie ist überzeugt, dass Europa nur ein Europa mit sozialer Gerechtigkeit sein kann; sonst riskiert die Europäische Union das Interesse der Menschen für Europa zu verlieren.
Daher will Bernadette wissen, für welches Europa sich die KandidatInnen der nächsten europäischen Wahlen im Mai einsetzen werden. Sie engagiert sich aktiv in der Debatte vor der EU Wahl.
Europäische Werte hat sie schon von klein auf mitbekommen. Ihr Vater, der Kriegsgefangener im Zweiten Weltkrieg war, hat ihr immer vermittelt, dass für ihn Europa die Zukunft seiner Kinder darstellt. Sie hat ihn stets dafür bewundert, seinen Frieden mit den Deutschen gemacht zu haben.
Ihre knappe Freizeit verbringt Bernadette Ségol mit klassischer Musik und Kunst.

Friede, Solidarität, Beschäftigung. Europa ist unsere Zukunft. Es liegt an uns allen!


 

Hearts and Minds for the EU – a project in collaboration withBST_Logo

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *