Thierry Teulet: L’Europe – l’art de dialoguer en 24 langues!

Age: 50
Nationalité: Français – né à Toulouse – mais ma famille maternelle est italienne.
Occupation: interprète au sein de la Commission Européenne, mais au service de toutes les institutions européennes
Hobbies: lecture de romans policiers scandinaves ou article sur la politique internationale, voyages, gym

Deutsche Zusammenfassung
English Summary


D’où vient votre passion pour les langues ?
Quand j’étais petit, mes grands-parents d’origine italienne ne parlaient pas italien, mais un dialecte italien. Je me rappelle que je comprenais ce qu’ils me disaient jusqu’à l’âge de 4 ou 5 ans. Voilà peut-être les racines de ma profession aujourd’hui.

Vous avez toujours été interprète ?
Au début de ma carrière professionnelle, j’ai enseigné le français en Ecosse, à Glasgow. Mais après un an à donner des cours, j’ai en quelque sorte perdu la ‘fibre professeur’. J’ai eu la chance de pouvoir faire un stage organisé par un des responsables des interprètes du Parlement européen: c’est à ce moment-là que j’ai compris que le métier d’interprète était fait pour moi et allait me passionner.thierry4

J’imagine qu’être interprète, cela va plus loin que de traduire littéralement le message ?
C’est tout à fait vrai. Ainsi, il m’est arrivé de travailler pour un Commissaire européen lors d’une rencontre avec un ministre espagnol, lequel venait présenter un projet en s’appuyant sur des plans et des cartes. J’ai compris très rapidement que le Commissaire n’était pas à la bonne page du document qui servait de base à la discussion. Mais il est difficile dans cette situation de dire à un Commissaire : « Monsieur le vice-président, vous êtes en train de vous tromper ». Il nous faut trouver un autre moyen de transmettre ce message : notre profession demande un peu de diplomatie et de pragmatisme ! Ou pour reprendre la formule, charmante, du président d’une réunion pour laquelle j’assurais l’interprétation: “Je remercie les interprètes: ils ont bien travaillé, parce que nous avons complétement oublié qu’ils étaient présents.”

Je crois que pendant ces dernières années, l’Union européenne a vraiment fait un travail efficace pour résoudre la crise bancaire, et j’ai vu les institutions et les leaders.

européens ont travaillé dur pour arriver à ces résultatsCela requière de la diplomatie, mais aussi un bon jugement de l’amplitude des mots, non ?
Notre travail c’est de faire passer des messages. Et le message n’est pas uniquement le sujet, le verbe et le complément, mais aussi le ton, les images et les métaphores utilisées. Prenez par exemple le proverbe anglais “one should call a spade a spade and say what one thinks,” qui correspond en français à l’expression “il faut appeler un chat un chat”. En anglais, il n’est pas du tout question de chat. Alors cela peut devenir délicat si l’on fait l’erreur de traduire littéralement, par exemple si le ministre français interpelle son homologue : « oui, et votre histoire de chats… » et que le ministre anglais s’étonne « mais je n’ai jamais parlé de chats!». Ce sont des choses qu’on apprend à gérer au fil du temps.

Vous êtes Français. Qu’est-ce-que représente l’Europe pour vous?
Je me sens de plus en plus européen et de moins en moins français. Ou plutôt je n’ai pas de sentiment national très développé. Ainsi, je ne vibre pas à chaque victoire de l’équipe de France de football. Mais je suis sûrement français dans certaines de mes réactions, comme mon reflexe de me plaindre, par exemple. Ou celui de ne pas avoir le sens du compromis « à la belge, » comme on dit à Bruxelles.thierry3

Vous avez l’impression que les Français sont au courant de ce qui se passe à Bruxelles ?
Beaucoup de gens, y compris les journalistes, ont une vision très biaisée de ce qu’est l’Europe. Ils ne connaissent pas l’Union européenne dans toutes ses dimensions. Certains pensent que l’Europe ce n’est que le Parlement européen, ou que la Commission européenne : ils ne connaissent généralement pas le Conseil des Ministres, et donc le rôle crucial de leurs gouvernements nationaux au sein de la prise de décision en Europe. Ce n’est pas leur faute bien sûr, alors je pense que ce serait bien si les hommes et femmes politiques européens s’exprimaient plus souvent en “primetime” au journal de 20 heures, comme les dirigeants nationaux le font. Cela aiderait.

Avez-vous à l’esprit un succès de l’Union européenne qu’il aurait fallu mieux communiquer?
Je crois que pendant ces dernières années, l’Union européenne a vraiment fait un travail efficace pour résoudre la crise bancaire, et j’ai vu que les institutions et les leaders européens ont travaillé dur pour arriver à ces résultats – qui sont positifs pour nous tous. Souvent le travail de fond de l’Europe n’est pas reconnu.

Solidarité, Paix et Démocratie. L’Europe est notre avenir. Cela ne tient qu’à nous !

para

Thierry Teulet: Europa – die Kunst in 24 Sprachen zu verhandeln!

thierry1„Unsere Arbeit als Dolmetscher besteht darin, nicht nur Inhalte, sondern auch Tonfall und Metapher richtig zu vermitteln.“

Der Franzose Thierry Teulet (mit italienischen Wurzeln mütterlicherseits), arbeitet als Dolmetscher der Europäischen Kommission für alle EU Institutionen.
Feingefühl und diplomatisches Geschick sind wichtige Voraussetzungen für seinen Beruf. Denn die Arbeit als Dolmetscher besteht darin, nicht nur Inhalte, sondern auch Tonfall und Metapher richtig zu vermitteln.
Thierry Teulet fühlt sich mehr und mehr als Europäer und immer weniger nur als Franzose. Seiner Meinung nach wissen die Menschen viel zu wenig über die Europäische Union und haben viele ungerechtfertigte Vorurteile über Europa. Er ist überzeugt, dass die EU eine gute Arbeit in Sachen Bankenkrise geleistet hat. Daher sollten europäische PolitikerInnen viel mehr in Hauptabendsendungen über ihre positive und erfolgreiche Arbeit im Dienste der europäischen BürgerInnen sprechen.

Sein Motto: Solidarität, Frieden, Demokratie: Europa ist unsere Zukunft. Es liegt an uns allen!

para

Thierry Teulet: Europe – the art of talking in 24 languages

“I don’t get excited every time the French football team wins”

Thierry Teulet, from Toulouse in France but with Italian roots, is one of the many interpreters employed by the European Commission, although he works for all the EU institutions whenever needed. His Franco-Italian heritage gave him a love of languages from an early age – but his experiences teaching French to Scottish pupils in Glasgow showed him that he was not teacher material, opting instead for the interpreter route.
Interpreting is much more than simply repeating word for word what is said from one language to another – it’s about getting the right mood and tone, not to mention idiom and style as well. And about doing so discreetly – the highest praise an interpreter get is when the chairman of the meeting thanks them for working so well that everyone forgot they were there!
Teulet sees himself as more European than French, although he still retains many of the national characteristics, such as a propensity to complain too much! He also feels that most French people are largely unaware of exactly how things work at the EU level, in part because of a lack of good reporting in the media. ‘Europe’ is too often seen as the Commission and Parliament, with the crucial decision-making role of national governments almost entirely overlooked. Better communication of Europe’s achievements – such as the remarkable efforts made to resolve the banking crisis – would certainly help to raise the profile of the EU.

Solidarity, Peace, Democracy. Europe is our future. It’s up to all of us.


 

Hearts and Minds for the EU – a project in collaboration withBST_Logo

Leave a Comment

Filed under Uncategorized

Comments are closed.